Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Échappé belle ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> District Ouest -> Le Royaume des Chiens Galeux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mallory
~

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2012
Messages: 3

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 20:06 (2012)    Sujet du message: Échappé belle

Sois tu as eut de la chance, sois le tireur aura volontairement raté sa cible, toujours est-il que tu parvins à te retirer sain et sauf de cette aventure, qui aura été tout aussi dangereuse qu’elle aura été courte. Ou tout du moins, c’est ce que tu crois, ou ce que tu espères. Je te laisserais bien rêver, mais ici, quand on rêve, on finit plus souvent qu’autrement avec la tête à part du corps et je sais de source fiable que tu préfères ta tête là où elle est, c'est-à-dire, bien en place sur tes épaules et surtout, toute entière et pas de trous dedans.

Allons donc, maintenant que tu te trouves loin de la mire du tireur et peut-être en sécurité, ne prendrais-tu pas un moment pour tenir compte de l’endroit où tu te trouves ? Récapitulons. Tu es passé par une porte immense, que tu aurais dû laisser sur ton chemin. Pour quelle raison déjà ? Ah oui : par curiosité.

La curiosité nous pousse à faire des choix fort stupides, parfois. N’est-ce pas ?

Nous disions donc, tu es passé par une porte et aussitôt traversée, on se sera mit à te tirer dessus. Fort heureusement pour toi, tes bonnes jambes et ton esprit vif auront eut tôt fait de te mettre en sécurité. Tu as couru tout droit, tu as vu des gens, puis tu t’es jeté entre deux bâtisses pour atterrir dans une ruelle bondée de chats qui vivent avec les rats et des décombres dans lesquels ils ont fait leur nid.

Voilà qui semble être un bon endroit pour t’arrêter un peu, reprendre ton souffle et surtout, combattre ces tremblements qui te secouent des pieds à la tête. Voilà une caisse sur laquelle tu peux t’asseoir. Aussi, dans le pire des cas, sans trop savoir si oui ou non elles peuvent arrêter les balles, tu as remarqué une poubelle vide dans laquelle tu pourra probablement te cacher, au besoins, quoique je te conseillerait davantage de courir si on te menace, compte tenu que les poubelles ont des couvercles qu’on peut ouvrir, couvercles que tu ne pourrais pas tenir, de l’intérieur de ta cachette improvisée. D’autant plus que les poubelles sentent mauvais, beaucoup plus mauvais, dois-je dire, que ton toi, qui passe son temps à voyager et ne te lave que lorsque tu trouves un point d’eau ou quelqu’un d’assez généreux pour te laisser utiliser sa baignoire.

Je te vois qui fouille dans ton sac pour t’assurer que rien qui s’y trouve n’ait été brisé. Franchement, crois-tu vraiment qu’une balle aurait pu le traverser sans que tu ne l’ait senti ? Tant que tu y es, regarde donc s’il n’y a pas un trou supplémentaire à cette couverture que tu trimballe comme une cape en l’enroulant autour de ton cou. Bonne chance pour le trouver.

Tu es satisfait ? Il n’y a rien de brisé dans ce sac. Et qu’il s’y soit brisé quelque chose, ce n’eut pas été une grande perte. Un livre, un porte monnaie, des cuillers, une miche de pain sec, des biscuits et quelques bouts de tissus, voilà ce qui s’y trouve. Dans le pire des cas, tu croqueras une balle en mâchant dans ton pain.

Tiens, voilà qui serait drôle.

Depuis que tu t’es arrêté dans cette ruelle, les rats se sont cachés et les chats ont prit leurs distances. Ils te regardent, de leurs grands yeux brillants, sur le qui-vive. Ils te jaugent, t’analysent, tentent à savoir si tu es une menace ou pas. Je te conseille d’être prudent et de te faire tout petit, il ne faudrait pas que cette horde de félins te sautent à la figure tous à la fois.

Maintenant que tes mains tremblent moins, tu prends le temps d’enlever ton chapeau et de te secouer la tignasse, tout en poussant un long soupir. Dans quel pétrin es-tu venu te mettre les pieds, cette fois ?

Pas que tu passes ton temps à te vautrer dans les ennuis, mais avec tous ces voyages, il te sera bien arrivé à quelques reprises de passer là où il ne fallait pas. Heureusement, tes mauvaises rencontres n’auront pas eut raison de toi, pas plus qu’elles n’auront fait faiblir ta passion pour les voyages et la découverte. Tu as de la facilité à laisser les mauvaises histoires derrière toi et à ne te concentrer que sur ce qu’il y a d’agréable. Ça, et regarder devant, et vivre à la seconde.

Qui sait, peut-être que d’ici quelques jours, tu repenseras à ce tireur en riant. Tu pourrais même en faire une histoire, ou une chanson ! Cela dit, les quelques pièces de monnaie que tu tiens dans ton porte-feuilles sont-elles valide ici ?

Voilà des pas qui approchent. Dans un sursaut, tu tourne la tête et te rapproche de ta poubelle.

Ne me dit pas…

Ne me dit pas que tu comptes vraiment te cacher là dedans…
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 16 Mar - 20:06 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Olivier
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 121

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 22:50 (2012)    Sujet du message: Échappé belle

Il semblerait que chaque fois qu'Olivier changeait de place aujourd'hui, c'était un air boudeur qu'il affichait en arrivant à destination. Définitivement, ce n'était pas la journée la plus agréable qu'il ait vécue. Ses bras étaient encore quelque peu douloureux, bien qu'il n'y reste vraiment que de vilaines équymoses. Sa joue était toujours aussi endolorie, par contre, et il avait comme le sentiment désagréable que l'on a après s'être mordu la joue et la langue.

En se rendant ici, par contre, il avait bien entendu des coups de feu et se demandait bien qui avait bien pu semer la pagaille pour que les flics gaspillent autant de munitions. Il se demanda s'il connaissait la personne. Il se demanda si c'était Kidann. Après tout, du temps qu'il l'avait cotoyé il avaait bien deviné que c'était la son genre!

Une vieille canette vide et sâle se trouvait au sol, presque suppliant qu'on lui donne un bon coup de pied. Il ne se laissa pas prier, et celle-ci rebondit sur les murs dans un grand écho. Il s'étira jusqu'à ce qu'il puisse sentir ses vertèbres crquer et laissa un soupir de soulagement. Il ne lui était pas vraiment passé à l'esprit de rester dans cette ruelle bien longtemps, mais un mouvement attira bien son attention.

Il leva simplement un sourcil, se demandant s'il devrait y jeter un coup d'oeil. Après tout, il y avait bien une tonne de chats et de rats ici, ç'aurait pu être ça... Non, ce qu'il avait vu était plus gros, il était pas mal certain que c'était quelqu'un; quelqu'un de plus grand que lui, d'ailleurs. Il se râcla un peu la gorge et cracha avant de parler, histoire de pas avoir la voix trop aïgue ou bizarre.

-Qui est là?

Pas de réponse? Mais qui serait bien du genre à se cacher ici?... Un rebelle? Il entendit bien des bruits de pas et jeta un coup d'oeil pour appercevoir une bonne dizaine de policiers courir dans sa direction. Aussitôt, il se jeta dans la ruelle en courrant, essayant d'écouter en même temps les aboiements qu'il entendait. Quelqu'un avec des cheveux flamboyants?... Il espéra bien qu'on parle ici de couleur, et non pas de quelqu'un qui ait vraiment les flammes à la tête! Dans quel cas, il esperait bien que cette personne ait de quoi s'éteindre la tignasse!... Quoi que, s'il s'agissait d'un flic, il aimerait bien voir ça. Kidann était bien blonde, mais n'était pas vraiment le genre à se foutre le feu à la tête. Quelqu'un d'autre, alors?

Sans trop y penser, il se jeta dans le coin des poubelles et ne fut pas un peu surpris de voir que quelqu'un d'autre si trouvait déjà. Il sursauta avec ce désagréable pincement au coeur lorsqu'on tombe face à face avec quelque chose dont on ne s'attendait pas. Il fronça les sourcils.

-T'es qui, toi? Je t'ai jamais vu avant.

C'était bien vrai, ça. C'est qui, lui? C'est pas du jeu si c'est quelqu'un qu'il avait jamais croisé! Comment était-il sensé deviner qui avait faché les policiers?... Mais bon, il avait bien des cheveux voyants. Les voix approchaient, Olivier jeta donc un coup d'oeil en arrière et, voyant qu'il manquait de temps pour se trouver une autre cachette, poussa le vagabond pour se coincer contre lui.

-Si tu dis un mot qui nous fait repérer, je t'arrache la langue!

Il ne porta pas attention à voir la réaction du jeune homme, trop occupé qu'il était à garder l'oreille alerte et voir si les policiers allaient débarquer ici. Il sentit son coeur battre un peu plus vite lorsque quelqu'un s'arreta devant la ruelle, et se essaya de vite trouver un plan s'il venait à se faire chopper... Il pourrait toujours lui cracher à la figuer et, le temps que l'autre s'en remette, se mettre à courir... Et prendre l'échelle juste là pour s'enfuir sur les toits. Solution valable. Il esquissa un sourir à lui-même et hocha la tête.

Cependant le policier était bien venu roder mais n'était pas particulièrement aller très loin. Il ne bougeait pas, peut-être lui aussi à l'affut du moindre son. Le jeune homme avait bien hâte qu'il s'en aille, compte tenu que la cape étrange du voyageur lui piquait les bras et c'était fort désagréable. Après un bon moment de retenir son souffle, l'autre finit par se tanner et mettre la responsabilité des bruits qu'l avait entendus sur le dos des chats.

Seulement lorsqu'il fut certain qu'on ne les écoutait plus se permit-il de lâcher un soupir de soulagement et de jeter un coup d'oeil à celui qui se trouvait à ses côtés. Non, il n'avait vraiment jamais même croisé ce gars-là. Il fronça les sourcils, se demandant s'il était resté caché tout sa vie chez lui mais, s'il l'on en croyaity ses vêtements, c'était dûr de croice que ce serait le cas. Il semblait tout aussi sâle qu'Olivier. Il remarqua que Mallory avait du poil sur le menton et fit une moue boudeuse et jalouse.

-Non, vraiment, t'es qui, toi?

Bien que le danger fut passé depuis un moment, et bien que d'habitude était-il pudique, pour quelconque raison est-il qu'il ne bougea pas et resta coincé à l'endroit où il se trouvait, contre le vagabond.



Dernière édition par Olivier le Sam 17 Mar - 02:19 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mallory
~

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2012
Messages: 3

MessagePosté le: Sam 17 Mar - 00:33 (2012)    Sujet du message: Échappé belle

Un bruit retentissant te fait sursauter et sans y penser, voilà que tu te plaque contre un mur et dans l’ombre, en espérant disparaître et qu’on ne te remarque pas. Bien essayé, mon ami, mais malgré tout, l’on peut voire ta silhouette. Qui plus est, ce n’était que le ricochet d’une canette. Évidemment, quelqu’un sera l’auteur de son vol et de son atterrissage, mais penses-y un peu : si c’étaient de ces quelqu’uns qui te cherchent pour te trouer la peau, ils ne perdraient sans doute pas leur temps à jouer à kick la canette. Ils se feraient discrets.

Bien entendu, ce pourrait être un autre ennemi potentiel. Verrais-tu donc maintenant le mal partout où tu pose le regard ? Voilà un mode de vie fort énervant pour un homme comme toi, qui aspire au calme et aux évènements heureux. Cela dit, ne cherchais-tu pas aussi l’aventure ? Eh bien en voila toute une et qui ne risque pas de se terminer de sitôt.

À moins que tu te fasses prendre, cela va sans dire.

Voilà quelqu’un qui approche.


« Qui est là ? »

Tu ne saurais dire si c’est la voix d’un homme ou d’une femme. Et tu t’en moques, à vrai dire. Tu espères seulement que cet étranger passera son chemin. Mais les gens, quand ils disent « Qui est là ? » tournent rarement les talons sans s’être assuré qu’il y ait bel et bien quelqu’un là où ils demandent.

D’autres bruits de pas se font entendre, des pas accélérés, des pas de course, ainsi que des voix. Des voix de gens qui se pressent, de gens qui sont sérieux, de gens qui cherchent. De gens qui visiblement TE cherchent.

Heureusement pour tout le monde, tu ne t’es finalement pas directement jeté dans la poubelle, mais bien derrière celle-là, et au milieu des quelques autres qui l’accompagnaient, sans penser au boucan que cela risquait de faire. La chance, sans doute, vint se poser sur ton épaule, car il n’y eut pas de bruit. Cependant ne fut-tu pas à deux doigts d’être bruyant toi-même, lorsqu’un inconnu vint se jeter sur toi pour partager ta cachette. Je te vois qui pâlis dans ta surprise et qui, par réflexe, recule un tant sois peu. Te voilà adossé contre le mur.

Les attroupements de poubelles sont parfois utiles à offrir d’intéressantes cachettes.

Dans ta stupeur, ta voix reste coincée et t’empêche, pour le mieux sans doute, de répondre à la question qui vient de t’être posée. L’heure n’est pas aux présentations.

Au moins, je sais de toi que tu as une bonne vessie et que tu ne risque pas de faire dans ton froc malgré le stress et la panique qui ont prit possession de ta personne.

Voilà que tu te fais pousser et écraser par cet inconnu, qui n’a eut d’autre idée que de t’obliger à partager ta cachette, en te menaçant, qui plus est, de t’arracher la langue au moindre bruit. Voila qui est charmant. D’abord on te tire dessus sans te dire pourquoi, maintenant on te menace de t’arracher ce qui te permet de gagner ton pain. Tu prends le message en note, même si tu aurais, en fait, bien des choses à dire. De toute façon, tu sais toi-même que ce genre de situation requiert le silence.

Des pas s’arrêtent au bout de la ruelle et tu retiens ton souffle. Entre les poubelles et le mur, tu aperçois des pieds. Des pieds bien chaussés, d’une bonne paire de bottes. Un uniforme ? Ce seraient donc les forces de l’ordre qui t’auraient pris en chasse ? Eh oui, mon cher ami. Tu t’es jeté là où les forces de l’ordre sont peu enclines à être amis du peuple. Il te faudra apprendre à faire profil bas. Sur ce point, je ne m’inquiète pas pour toi. Tu y arriveras sans doute, sinon peut-être te feras tu quelques bons amis. Le mieux étant, évidemment, de combiner le tout et de t’entourer de bons amis tout en sachant te tenir loin des embrouilles.

Tristement, tu es ce genre de personne que les embrouilles aiment embrouiller ou tout du moins, c’en est le cas lorsque la chance décide de te faire défaut.

Car Dame la Chance aime bien jouer avec toi, te caresser puis te laisser, puis revenir pour partir encore et sourire en te regardant lutter pour revenir lorsque elle te prend en pitié. Dame la Chance t’aime bien, seulement elle est coquine et qui sait, peut-être es-tu son préféré ?

Le policier sans doute fit-il tomber le blâme du bruit sur le dos des félins qui occupaient l’endroit et dont les yeux brillants s’étaient posés sur lui, car il partit sans faire de bruit. Cependant ton colocataire de cachette resta-t-il terré contre toi et toi, encore tout secoué par ces évènements que tu ne comprends pas et qui s’ajoutent les uns aux autres sans répit, toi, qui a beau lutter contre ta tête, n’en parvient pas davantage à aligner ensemble deux songes plus ou moins cohérents, toi, tu restes là, sans rien dire et sans bouger. Et comme cet inconnu te regarde et t’étudie, tu le regarde aussi.

Alors que tu te calmes et que la panique fait place à cette sorte d’épuisement nerveux qui arrive avec le départ de l’adrénaline, tes sens se remettent en route et tu te remets finalement à voir et à sentir plus que ce sur quoi ton esprit était précédemment fixé.

À sentir, oui, car voilà que tu réalises que ton comparse, dont tu ne sais toujours rien, ne sent pas plus bon que toi et même, qu’il dégage une odeur peut-être pire que la tienne. Mais cet étranger, que tu vois de si près, a de très beaux yeux. Ça, tu as pu le remarquer, puisque ces yeux te fixent et qu’à part des poubelles, à proximité, il n’y a rien d’autre à voir. Qui plus est, lorsque quelqu’un nous regarde, on est porté à faire de même et tu ne fais pas abstraction à la règle.


« Non, vraiment, t’es qui toi ? »

Il semblerait que ces mots suffissent à te ramener tout à fait à tes sens. Tu n’oses toujours pas bouger, mais au moins, tu réponds, en espérant que l’idée ne passera pas à ton interlocuteur de te couper la langue comme il t’en faisait plus tôt la menace.

- Mallory.

Ce disant, par habitude, du bout du pouce, tu soulèves le rebord de ton chapeau. Voilà une bien étrange situation pour faire les présentations, mais puisqu’on te le demande, c’est par respect de la politesse que tu réponds.

- Maintenant, si vous pouviez vous lever, je me sens un peu à l’étroit.

Tu n’a effectivement pas pour habitude d’avoir des étrangers vautrés sur toi. Des ivrognes dans de grands élans d’affections pour celui qui leur rend leur beuverie joyeuse et agréable, d’accord, mais de simples étrangers qui ont toute leur tête, c’est autre chose.

- J’ai bien l’impression de m’être aventuré dans un endroit où je n’aurais pas du mettre les pieds…

Est-ce un soupir qui s’échappe d’entre tes lèvres ? Ce dernier murmure indique que tu as bien compris la situation et qu’elle a fait son chemin jusqu’à s’ancrer bien comme il se doit dans ton esprit. À la bonne heure. Bientôt, quand ta vie sera moins en danger, tu pourras commencer à penser à une solution.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Olivier
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 121

MessagePosté le: Sam 17 Mar - 01:12 (2012)    Sujet du message: Échappé belle

-Mallory?

Il froncit un peu les sourcils. Jamais entendu parlé. Et puis, pourquoi il levait son chapeau, d'abord? Il ne put s'empêcher d'afficher un étonnement pur lorsqu'il remarqua qu'on le vouvoyait.

-Attends, tu me parle vraiment au vous, là?... D'où tu sors?!

Pendant un moment son étonnement était si grand qu'il en oublia la demande qui lui était faite. Comme s'il se souvenait soudainement être pudique, le rose peignit ses joues et il se tassa subitement, sautant vers le milieu de la ruelle. Il lui lança un regard méfiant et on aurait cru un chat en colère sur le point de cracher. Ce qu'il fit, d'ailleurs, au sol à ses pieds. Cet homme était étrange, bien plus étrange que n'importe qui qu'il ait déjà rencontré.... Plus étrange que Kidann, même.

-T'être aventuré...? Ça veut dire quoi, ça, t'être aventuré?

Il le dévisagea un peu plus, comme si le nouveau venu était un extra-terrestre. S'il aurait pu, on eut cru qu'il lui aurait tourné autour tel une hyène. Définitivement sur la défensive, bien qu'il n'eut aucune idée à quel point l'homme devant lui était perdu et innoffensif. Mais bon, tous ceux qu'il avait croisé jusqu'à maintenant s'était soit moqué de lui, soit cherché la bagarre; pourquoi croire cet inconnu avec des cheveux plus rouge qu'il n'en ai jamais vu auparavent?

-Je te connais pas. Et tu parles bizarrement.

Il se remit à le fixer et, peut-être eut-il enfin comprit que l'autre était innoffensif, toujours est-il qu'il baissa sa garde et se tint un peu plus droit, lâcha le regard accusateur et croisa simplement les bras, plus curieux qu'autre chose à présent. Il avait devant lui quelqu'un de plus en plus intéressant, se dit-il, et lui vint soudainement l'envie de ne pas le laisser filer.

-Moi c'est Olivier.

Il regarda mieux l'étranger et se dit bien qu'il n'avait jamais vu personne porter de vêtement comme les siens. Il était vraiment étrange, ce type. Il se demanda comment il faisait pour avoir des cheveux aussi rouges, mais comme il se fichait pas mal de la réponse, ne posa même pas la question. Il jeta un coup d'oeil à la rue adjaçante, qui était fort calme à présent.

-Tu leur a fait quoi, aux flics? Ils sont plutôt calmes ces temps-ci, ça faisait un moment que je les avait pas vu courir après quelqu'un... Quoi que...

Il eut un frisson de dégoût en se remémorant sa rencontre avec Christopher. Il fit une grimace, essayant de ne pas trop penser à qu'est-ce qui se serait passé si jamais son compère n'était pas venu le chercher. L'idée de finir en prison ne l'enchantait guère. Il aimait bien être aussi libre que possible, autant que lui permettait ces murs, du moins.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:02 (2018)    Sujet du message: Échappé belle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> District Ouest -> Le Royaume des Chiens Galeux Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com