Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Crasse, douteux, mais en cachette ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> District Nord -> Les Hangards
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Olivier
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 121

MessagePosté le: Ven 8 Avr - 13:49 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Olivier arriva, sur ses gardes, d'un pas silencieux. Il ne voulait pas faire un son, au cas où quelque policier serait autour. Aussi avançait-il prudemment, surveillant chaque pas qu'il faisait, mais tout de même pressé. En effet, il tenait dans ses bras une Kidann évanouie et il la trainait comme si c'était un objet précieux, afin de ne pas empirer sa blessure, et il cherchait rapidement un endroit où il pourrait la déposer et regarder sa plaie plus attentivement. Il était remplit d'inquiétude et de nervosité, surtout qu'il avait déjà croisé des chiens à plusieurs reprises dans les environs. S'il y avait déjà eu un moment où il ne voulait absolument pas croiser un chien, c'était bien maintenant.

Le furet s'était caché dans son collet et il sortir sa petite tête pour scruter les environs de ses petits yeux rougeâtres. Il serait bien resté près de sa maitresse, mais Olivier se dépêchant, il avait prit la cachette la plus stable qu'il avait pu trouver.

Il finit par aboutir dans un cul-de-sac, derrière un des hangards. Sa cachette lui permettait non seulement de savoir si quelqu'un arriverait dans le coin grâce à l'angle du soleil, mais il y avait un tout petit chemin lu permettrant de se faufiler si jamais il était ambusqué. Bien sûr, ce n'était pas l'idéal, mais il n'osait pas aller plus loin. Il déposa la jeune fille doucement pour regarder sa tempe. Celle-ci était couverte de sang séché, que Daemon s'empressa d'aller licher lorsqu'il remarque qu'ils n'étaient plus en mouvement. Olivier sortir un mouchoir en tissus de sa poche et le mouilla de salive afin de nettoyer la plaie, toujours sur ses gardes.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Avr - 13:49 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kidann Vincent
~

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 18:29 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Les seuls moments ou une Kidann eut pu paraitre calme, voir, presque angélique, sont sans aucun doute ceux où la demoiselle était assoupie, que ce soit de sommeil ou d'une cause extérieure telle que celle qui l'avait plongée dans les bras de morphée à l'Alcôve.

Elle ne s'était point encore éveillée, toujours prisonnière des ténèbres qui l'avaient accueillies dans leur froide étreinte. Elle ne songeait à rien, ne rêvait pas. Comme morte.

Daemon s'occupait de lutter contre Olivier, pour lécher la plaie de sa maitresse davantage que ce dernier la nettoyait avec son mouchoir. Le petit animal s'agitait, énervé, inquiet.

Peut-être est-ce cette agitation qui finit par la rappeler dans le monde des vivants, ou peut-être est-ce autre chose, toujours est-il que la jeune femme fronça les sourcils et grimaça avant d'ouvrir les yeux et de s'asseoir vivement.

Ça, c'était sans doutes un réflexe.

Étourdie, alors que des points noirs dansaient devant ses yeux, elle porta une main à sa tête et grimaça de nouveau.

- Aoutch... MAIS IL M'A BALANCÉ SA BOUTEILLE VIDE EN PLEINE TÊTE CET ESPÈCE D'ENFOIRÉ DE FILS DE CHIENNE DE FOND DE POUBELLE !!!!!

Voici maintenant une preuve comme quoi la donzelle était en parfait état, malgré le mal de tête et la plaie à la tempe. Elle était encore étourdie, mais l'on pouvait être soulagé des inquiétudes par rapport à sa condition psychologique.

Elle se retourna alors que le furet lui bondissait sur l'épaule, puis elle toisa Olivier d'un regard pénétrant, presque horrifiant, sans rien dire.
Revenir en haut
Olivier
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 121

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 18:56 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Il fit presqu'un bond par en arrière lorsque la jeune fille se leva soudainement et son coeur fit un saut dans sa poitrine. Il lâcha tout de même un soupir de soulagement une fois qu'il eut reprit ses esprits.

-Calme toi, sinon tu vas retomber dans les pommes...

En disant cela il avait prit le temps de mettre sa main l'épaule de son amie, au cas où celle-ci tomberait effectivement, et si tel était le cas il pourrait la rattraper plus rapidement. Sa voix était étrangement calme quand il parla à nouveau, mais on pouvait y sentir une légère tension qu'il essayait bien de cacher, si l'on portait suffisement attention.

-Comment tu te sens?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Christopher Lee
Policier

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2011
Messages: 21

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 19:03 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

[HRP : Bon...je vais venir vous tenir compagnie. X) ]

Le bruit de ses pas était discret, mais pas silencieux. Il marchait pompeux et égal à lui-même comme à ses habitudes un peu distrait par ses pensées. Cependant, cela ne l'empêchait pas d'être sur ses gardes au cas où des rats décideraient de l'attaquer à un tournant. Les angles morts et les endroits propices à une attaque surprise ne manquaient pas.

*Ce soir ou cette nuit, je vais aller à la gare pour faire un peu de tourisme et quelques petites préparations seraient nécessaires...*

Après avoir quitter la Place Centrale où il avait rencontré la marchande qui lui avait indiqué qu'il existait un nid de rats à la gare. Il avait longuement débattu sur la véracité des dires et avait opté de lui accorder le bénéfice du doute. Il irait donc vérifier l'informations par lui-même, même s'il n'est plus un policier de terrain. Il avait été un jadis...enfin, il l'était il y a deux ans de cela, mais ces fonctions avaient changé depuis...

*Dans son intérêt, cette marchande est mieux d'avoir raison....*

Son esprit se remplit soudainement d'idées malsaines, mais soudain, ses pensées s'interrompirent. Il avait senti qu'il avait marché sur quelque chose de mou. Il regarda vers son pied et instantanément, il afficha une expression de dégoût.

«ARGH! Saleté de chiens errants! Ça chie partout!»

La situation ne pouvait pas être plus explicite... Énervé contre lui-même et contre les chiens en général...ou étais-ce l'oeuvre d'un humain...dans tout les cas, il essayait d'enlever le restant qui lui collait au soulier en traînant son soulier sur le sol, puis voyant qu'il en restait encore, il s'approcha d'un des hangard et nettoya son pied au mur. Le soleil projectant son ombre sur le sol juste devant un cul-de-sac.

«Bon sang! Maudits chiens!», marmonna-t-il.

Pendant qu'il nettoyait sa semelle, il entendit des chuchotements à proximité. Au début, il n'en était pas trop sûr, mais il semblait que les chuchotements persistaient. Par prudence, il sortit son arme à feu et passa prudemment sa tête vers le cul-de-sac.
Revenir en haut
Kidann Vincent
~

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 19:24 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

[Ooooh ! Bonjour, monsieur l'agent !]

Ses sourcils se froncèrent alors que ses lèvres s'étiraient en une étrange mimique.

- Que je me calme ??? Je me suis ramassée une bouteille en pleine gueule et tu veux que je me calme ?????? Si cet âne bâté de résidus de fille de joie d'ivrogne fini est encore vivant, je retourne de ce pas lui mettre mes bottes en pleine figure jusqu'à ce que sa pute de mère puisse plus le reconnaitre !!!!!!

Elle poussa un profond soupir de rage. Ses yeux lançaient des éclairs et ça n'annonçait rien de bon, mais qu'y pouvait-on, maintenant qu'elle se trouvait dans cet état ? Une Kidann énervée emmenait toujours son lot de casse-tête, encore plus que lorsqu'elle était de belle humeur.

- J'ai la tête qui va m'exploser, fit-elle en se massant les tempes. Il a essayé de me l'arracher de sur les épaules, cet enfoiré, ou quoi....

Daemon se frottait contre son visage, heureux qu'il était qu'elle se soit réveillée. Par habitude, la donzelle ne lui portait pas grande attention. Elle s'était seulement contentée de le caresser deux ou trois fois.

- C'est quoi ça, ça sent la merde tout d'un coup...

Elle tourna la tête en direction de l'odeur, apercevant une ombre sur le sol, puis, la tête d'un flic vint se pointer.

- Bah tiens, on se serait pas un peu mit les pieds là où il faut pas ? le nargua-t-elle.

Tant qu'à être énervée elle-même, aussi bien s'amuser à énerver autrui, que ce soit un flic ou quoi que ce soit d'autre, ça n'y changeait rien. La jeune femme ne prenait pas la peine de se retenir par crainte de quelque danger, elle se contentait simplement de s'arranger avec ce qui arrivait par la suite.

De toute manière, n'avait-elle pas toujours vécue dangereusement ?

[désolée, post de merde :/ ]
Revenir en haut
Olivier
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 121

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 19:40 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

[post de merde, hehehehe quel jeu de mot *SHOT* mais sinon, je l'ai pas vue venir celle-la, Christopher X'DDD et moi je suis trop dans un mood de rire de tout alors ignorez mes jeux de mots poches.]

-Oh, et merde!

Il soupira et se gratta un peu le derrière de la tête. Il pensait un peu trop en ce moment, sans compter que ses pensées tournaient en rond. Il voulait s'occuper de soigner son amie, mais celle-ci était bien évidemment de mauvaise humeur. D'ailleurs, il se demandait si elle voyait quelque chose d'autre qu'un voile noir. Avec le coup qu'elle s'était prit, ça n'aurait pas été étonnant. Il lança un coup d'oeil dans la direction de l'entrée du cul-de-sac, comme par habitude, lorsqu'il entendit des bruits de pas et il se raidit soudainement.

Et non seulement il y avait quelqu'un, mais le quelqu'un en question était un policier et il était là, devant eux. Et en plus, Kidann l'avait provoqué. Ça s'annonçait mal.

-Q-Qu... Des chiens...? Où ça...?

Il portait un sourire affreusement nerveux et forcé, il ne manquait plus qu'il y ait vraiment des chiens... Il se prépara mentalement à s'enfuir si jamais ça tournait mal, et il regarda l'issue qu'il avait remarquée plus tôt... Avec un peu de chance, Kidann et lui pourraient passer, mais peut-être pas le policier... Quoi qu'il était petit, alors il ne devrait pas trop s'y fier. Son corps se mit à trembler légèrement, contre son gré. Il devait rester calme s'il voulait réussir à gérer la situation.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Christopher Lee
Policier

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2011
Messages: 21

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 20:21 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Quand il passa sa tête avec prudence vers le cul-de-sac, il découvrit la présence d'un gamin et une jeune fille au fond du cul-de-sac. Il avait un air renfrogné et un pli apparaissait entre ses sourcils froncés. Il ne savait pas ce que c'est deux personnes faisaient ici, mais il devait les dégager de là. Cet endroit était près des hangards où les véhicules de la police étaient entreposés. Il ne voulait pas prendre le risque de les laisser partir pour se retrouver avec des véhicules sabotés.

Il allait ouvrir la bouche quand la jeune fille en face de lui émit des paroles qui lui déplaisaient énormément. Il n'aimait pas être pris en faute et encore moins dans une telle situation ridicule. Sans hésiter, il pointa vers les deux individus et appuya sur la gachette et une détonation se fit entendre. Personne n'était blessée, mais un trou fumant dans le sol près d'Olivier et de Kidann venait d'apparaître.

«Ha...Ha...Ha...très drôle, mais malheureusement, ce n'est pas mon genre d'humour.»

Il avança un peu, mais resta à une distance respectable pour éviter de se faire prendre par une sournoiserie.

«Maintenant, dîtes-moi, que faîtes-vous ici? Mon doigt a des spasmes ces derniers temps selon ce que j'entends...»

Regardant le couple d'un air condescendant, il les détailla et essaya de deviner les pensées se cachant derrière leur expression. Puis, il changea d'idée dans sa manière d'interroger.

«Hé gamin! Viens ici!»
Revenir en haut
Kidann Vincent
~

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Lun 11 Avr - 22:31 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Kidann, qui avait l'habitude de se faire tirer dessus, ne fit que se tasser le pied. Toutefois, contrairement à d'habitude, puisqu'elle avait un mal de tête, le bruit lui donna l'impression qu'une bombe lui explosait dans les oreilles. Grimaçant, elle secoua légèrement la tête, sa tignasse dansant dans la faible brise qui s'engouffrait derrière le hangar, puis elle bondit sur ses pieds.

Elle tituba bien un brin, comme elle était sortie de son évanouissement depuis peu de temps, mais elle tenait tout de même bien sur ses pieds, étonnamment. L'habitude, peut-être ? C'était une fille d'action, cette Kidann.

- Oh, vous avez le droit de gaspiller des munitions, comme ça, dans la police ?

Elle épousseta ses vêtements et caressa Daemon, qui n'avait pas quitté son épaule.

- Pour tout dire, je n'ai aucune idée de ce que je fais ici, moi. On m'aura assommée, lors d'une légère mésentente sur une question de théologie, et quand je me suis réveillée, mon cher ami que voici avait prit la peine de m'emmener en cet endroit où présentement nous nous tenons, inquiet qu'il était, sans doutes, que je ne me lance dans un nouveau débat si je fus restée là d'où nous venons. C'est que je suis du genre à défendre mes points de vue, voyez-vous.

Elle avait prit un air un peu hautain et comme détaché de la situation. Comme si ce policier, qui se tenait là, devant elle, avec le doigt sur la gâchette, ne l'impressionnait pas du tout, ce qui, faut-il le dire, était précisément le cas.

- Et ne vaudrait-il pas mieux faire appel à un spécialiste, pour ce léger ennui de spasmes dont vous faites mention ? ajouta-t-elle sur le ton de la conversation. Qui sait, avec le temps, le problème pourrait risquer d'empirer. Il serait bon de savoir si l'ennui vient directement de l'oreille ou encore du doigt,

Elle croisa les bras, penchant la tête sur le côté, esquissant un léger sourire. Décidément, sa journée avait été haute en évènements colorés. C'était donc une bien belle journée et bien qu'elle eut été choquée un peu plus tôt d'avoir été assommée par cet ivrogne à l'Alcôve, l'arrivée du policier et l'occasion qu'il lui donnait de jouer un peu avec lui avait eut tôt fait de lui rendre sa bonne humeur habituelle.

Et bien malgré lui, il venait aussi de se faire une place dans le palmarès des gens intéressants à embêter pour les jours futurs, compte tenu que la donzelle appréciait bien cette manière qu'il avait de s'exprimer, qui sonnait beaucoup mieux que les insultes habituelles des policiers qu'elle rencontrait normalement.

Cet homme, visiblement, avait de l'esprit et bien qu'il semblât peu patient, au moins n'avait-il pas l'air d'une grosse brute sans cervelle.

Quant aux balles, elle était confiante de pouvoir les éviter. Peut-être à tort, certes, mais elle n'était pas du genre à se soucier de ce genre de détail.

- Bah tiens, tu vois, je ne suis pas la seule à trouver que tu as l'air d'un nabot ! fit-elle à l'intention d'Olivier, bien que ce dernier soit d'un brin plus grand qu'elle.
Revenir en haut
Olivier
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 121

MessagePosté le: Mar 12 Avr - 10:24 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Il avait bien été surprit par la balle, mais puisqu'il s'obstinait à garder un air calme et posé, il ne flancha pas. Il était bien nerveux intérieurement, par contre, et faisait de son mieux pour le cacher, même s'il n'avait aucune idée si cela marchait. Lorsqu'il vit Kidann se reveler, par contre, et qu'il vit qu'elle était effectivement bien en forme il y eut comme un déclic ou quelque chez lui, puisque son inquiétude première venait d'être soulevée. Et, un peu comme à l'Alcôve, il n'avait soudainement plus envie de se laisser faire et s'enfuir. Même si contrairement à son amie, une partie de lui était très consciente qu'il avait en face de lui un policier, et armé en plus de ça; il fallait donc user de prudence.

-Des spasmes, huh...?

Il répéta les mots tout juste avant que son amie se mette dans une longue explication qui n'eut comme effet que de le faire glousser dans sa manche. Il avait prit le soin de détourner la tête, mais il avait tout de même prit le temps de lancer un regard au policier devant eux, afin qu'il puisse être certain qu'Olivier riait de lui.

Il n'était pas aussi certain que sa compagne du fait qu'il pourrait ou non éviter des balles, mais il savait bien que si jamais ils avaient à s'enfuir, ils étaient bien proches du passage. Et puis, ce policier n'avait pas l'air d'aimer se salir bien bien. Peut-être avaient-ils un léger avantage. Quoi que peut-être ses vêtements étaient-ils si propres parce que ce dernier faisait un travail de bureau...? Il remarqua un crayon dans la poche de l'autre, comme pour répondre à sa question et sourit un peu. Il avait certainement de l'expérience au pistolet par contre, ça se voyait, alors il faudrait tout de même faire attention.

Il sortit de sa réflexion lorsqu'il remarqua qu'on l'avait mentionné, mention à laquelle Kidann avait bien prit le temps de répliquer. Il lança un regard mélangé d'exaspération et de 'oui mais je suis plus grand que toi' à son amie et fit un pas vers elle pour lui emmêler les cheveux. Puis, il fit un pas vers Christopher, devant sa compagne. Ainsi si le policier venait à tirer (imaginant que Kidann soit sage et décide de ne pas bouger pour une fois), il n'aurait pas la jeune fille dans sa ligne de tir.

-Oui, qu'est-ce que je peux faire pour vous, monsieur l'agent?

Il esquissa un sourire à moitié moqueur, mais si ce n'avait pas été suffisant, le ton qu'il avait prit pourrait l'en convaincre.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Christopher Lee
Policier

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2011
Messages: 21

MessagePosté le: Sam 16 Avr - 11:56 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

[Désolé pour l'attente.]

Il plissa les yeux d'un air suspect. La réponse de Kidann était bien cohérente et plausible, mais il n'était pas le genre de personne à accepter simplement la première réponse qu'on lui donnait. Il préférait vérifier autant de fois qu'il lui était nécessaire si les paroles étaient vraies.

«...Mes munitions ne te regarde pas garce.»

L'arme toujours pointée vers le couple, il afficha un sourire moqueurs aux paroles de Kidann sur sa petite mésaventure.

«Hum..défendre vos points de vues? Ou était-ce tout simplement votre stupidité qui vous a causé ce léger inconvénient...Il faut dire qu'il y a des façons pour défendre votre opinion, mais à vous voir, vous n'avez pas vraiment le tour pour vous exprimez...Je crois bien que l'argumentation de force de votre débatteur avait plus de poids dans cette argumentation.»

Il avait toujours un sourire moqueur et condescendant accroché aux lèvres. Il continua à observer le couple à la recherche d'un indice qui lui indiquerait la fausseté des paroles de la demoiselle. Quand cette dernière lui parlait de ses spasmes et de la nécessité de se faire guérir. De manière impertinent, il appuya sur la gachette et une autre détonation se fit entendre.

«Ah..Pardon! Je suis si...désolé. J'ai eu un petit spasme.»

Une fois encore la balle ne fit pas mouche, mais c'était volontaire.

*Il faut que je tiens fasse le décompte des balles restants dans mon fusil, sinon, j'aurais l'air de quoi si je tire quand il n'y a plus de balles? Pour l'instant, deux qui ont été utilisées. Il m'en reste donc quatre.*

Quand l'autre lui posa la question, il sentit une petite irritation naître en lui.

«Je crois que ce n'est pas moi qui aurait besoin de faire vérifier mes oreilles...J'ai déjà posé la question. Qu'est-ce que tu fais ici?»

Il se tut un moment avant de continuer.

«En passant, vides tes poches, tes souliers, sans oublier vire ton chapeau à l'envers. Et toi, en arrière, vides aussi les tiennes et ta brassière aussi...avec le nombre de choses que la plupart des femmes cachent sous leur brassière. Cela en devient impressionnant....»

Le policier voulait être sûr que ses personnes ne cachaient rien qui puisse être dangereux et dévoilerait une intention tout autre que le simple repos en ces lieux.
Revenir en haut
Kidann Vincent
~

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Mar 26 Avr - 14:35 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Un sourire mêlé de malice et de contentement se dessina sur les fines lèvres de la donzelle alors que le policier commentait sa petite histoire de manière assez crue.

- Oh, certes, certes, si l'on compte en poids tout l'alcool que mon interlocuteur avait dans le nez, il est fort probable que ses arguments aient pesé plus lourd que les miens, cela dit, nous n'en avons pas eut un débat moins équitable, du fait que ses thèses, quelque fut leur masse, étant plus lentes à venir que les miennes, le dialogue se fit peut-être avec un ratio de trois pour un, trois pour moi, j'oserai préciser, aussi comprendrez-vous que les charges étaient équitables, jusqu'à ce que l'un des comparses du dit interlocuteur choisisse de se joindre à nous avec une bouteille, alors qu'il était question de femmes et du respect qui devrait leur être dû.

Les choses ne s'étaient pas tout à fait passées ainsi, mais diable, changer un peu le cours des évènements n'allait faire de mal à personne, surtout pas à Kidann, qui s'en voulait encore un peu de n'avoir pas prit la peine de s'assurer d'avoir bien assommé l'ivrogne sous la table avant de détourner son attention de lui pour lancer cette chaise sur le bougre qui avait voulu étrangler Olivier.

- Aussi aimerais-je préciser, monsieur, que mes altercations sont souvent causées non pas par ma propre stupidité mais plutôt par celle des autres.

La jeune femme haussa le sourcil. Elle n'était pas vraiment au courant de ce que les autres femmes pouvaient faire de leur soutient-gorge, quoiqu'elle n'avait pas non plus trop de mal à se l'imaginer, maintenant que le policier le mentionnait. Cela dit, Kidann était loin d'être comme les autres femmes.

- Je le ferais bien, si j'en portait une.

Et ce disant, elle se contenta simplement de se départir d'abord de son manteau, qu'elle garda sur son bras, puis de son chandail, sous lequel elle portait des bandages. Le fait est que pour se mouvoir, tenir sa poitrine avec des bandes de tissus était beaucoup plus efficace qu'une simple brassière, compte tenu que la brassière n'empêche en rien les attributs féminins de balloter d'un sens et de l'autre. La demoiselle n'avait pas une forte poitrine, elle se tenait à peu près dans la moyenne. Elle avait, tout compte fait, le physique des gens actifs et habiles, de ceux qui ne restent pas en place bien longtemps et qui rencontrent bien peu d'obstacles contraignants sur leur chemin.

L'on pouvait aussi réaliser qu'elle en avait bien peu à faire de la pudeur, qu'elle laissait volontiers aux autres.

Puis, elle passa la main dans chacune de ses poches, pour les sortir de ses pantalons, puis les y remettre. C'est qu'elle ne gardait rien là dedans non plus, voyez-vous, juste au cas où elle tombait, ce qui arrivait, de temps à autres, comme cela peut arriver à tout le monde. Tomber n'étant déjà pas très agréable, si en plus il fallait qu'elle tombe sur ce qu'elle aurait pu tenir dans ses poches...

- Cela vous rassure-t-il, monsieur ?

On eut pu s'étonner de la voir aussi obéissante, à l'intention d'un policier surtout, elle qui aimait les ennuis et qui les appréciait d'autant plus lorsqu'il était question de flicaille. On eut pu s'en étonner, certes, à défaut de remarquer dans son regard cette expression mêlée de défiance et d'amusement.

Parce que ce qu'elle cherchait, encore, ce n'était pas davantage les embrouilles que les réactions des gens.

Aussi faut-il préciser que puisque Christopher ne lui avait spécifié que de se vider les poches et la brassière qu'elle n'avait pas, elle n'avait fait que ça.

Son malicieux sourire revint à la charge. Après, restait à voir si Olivier, qui tenait tant à son chapeau, allait se montrer aussi coopératif qu'elle l'avait été elle-même.
Revenir en haut
Olivier
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 121

MessagePosté le: Mar 26 Avr - 15:37 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Olivier ne semblait pas du tout d'accord avec l'idée de devoir enlever son chapeau, surtout devant cet imbécile de policier, mais lorsqu'il remarqua que son amie lui avait obéit sans poser de questions, il soupira et enleva son chapeau, une longue mèche de cheveux attachés tombant derrière lui, lui donnant soudainement un air beaucoup plus féminin. Il tourna son chapeau à l'envers en rien n'en tomba, et il se dépêcha de remettre son chapeau en place, en s'assurant de cacher ses cheveux longs.

Il vira ensuite ses poches à l'envers comme l'avait fait Kidann, mais elles ne contenaient pas grand chose qui auraient pu donner intérêt à un policier; mouchoir de tissus, clés diverses, quelques papiers... La plupart des objets donnaient en fait l'impression qu'il jetait n'importe quoi dans ses poches, plutôt que de chercher à trouver une poubelle. Il gardait ses biens importants dans son sac, attaché au bas de son dos, et il n'y avait rien qui ressemblat à une arme quelquonque. Il entreprit ensuite d'enlever ses bottes et de les vider des quelques roches qui s'y trouvaient et les remis sur ses pieds.

-Ça vous va, comme ça?

Il fronça un peu les sourcils, les bras croisés, frustré d'avoir eu à suivre les ordres d'un policier, mais surtout d'avoir eu à enlever son chapeau. Il recula de deux pas, comme pour se rapprocher de son amie, mais surtout pour se rapprocher de son issue de secours, qu'il avait bien l'intention d'utiliser si jamais les choses avaient à mal tourner. Il prit soin, par contre, de ne pas jeter de coup d'oeil en sa direction afin que le policier ne comprenne pas son plan.

-Oh, et avant que me le demandiez...

Il prit son sac et le détacha, le montrant bien au policier; decorant le dessus se trouvait une barrure dorée un peu usée.

-Mon sac est barré. Vous voyez? Et j'ai laissé la clé chez moi. Il n'est donc pas une menace.

Et sur ce, il remit son sac en place.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
PNJ
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2010
Messages: 17

MessagePosté le: Mer 22 Juin - 17:45 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Les passants s'écartèrent avec hâte alors qu'une jeune recrue fusait dans les rues, se jetant de part et d'autre comme un forcené, le front en sueur, les cheveux épars, à la recherche de quelque chose ou quelqu'un, quelqu'un sans doutes, car il criait un nom ou plutôt, il s'époumonait plus qu'il ne criait.

- CHRISTOPHER ! MONSIEUR CHRISTOPHER !!!!!

Il tourna un coin de rue, s'empêtrant dans des poubelles et se retrouva le nez sur le sol. Qu'à cela ne tienne, il bondit sur ses pieds et se précipita de nouveau à l'aveuglette.

Le fait est que, voyez-vous, il lui avait été demandé d'aller quérir monsieur Christopher, considéré qu'il y avait, au poste, une personne qui se disait de sa famille et qui plus est, insistait sur le fait qu'il lui était nécessaire de le voir dans les plus brefs délais. Aussi était-on venu le pêcher, lui, Clewlen, qui s'entraînait tranquillement au tir, jeune recrue qu'il était, afin de l'envoyer chercher cet homme, qui, selon les dires, n'était sorti que pour aller acheter des crayons.

Il était bien passé à la place centrale, où on lui avait pointé la direction par laquelle il s'en était allé, mais il n'avait su retrouver sa trace. Aussi mettait-il maintenant les bouchées doubles, compte tenu du fait qu'il était pressé de se remettre à son entraînement.

C'est qu'on lui avait dit qu'il avait un certain nombre d'heures d'entrainement à combler, vu son inhabileté à viser.

L'adolescent passait en coup de vent dans le coin des hangars, peu assuré d'y retrouver celui qu'il cherchait, lorsqu'il remarqua des gens du coin de l'oeil. Il voulut freiner et se retrouva à nouveau sur le nez. Encore une fois, il ne resta pas bien longtemps parterre et fit les quelques pas qui le séparaient du groupe.

- Monsieur Christopher ! Monsieur, vous devez vous rendre au poste immédiatement !

Sans attendre de réponse de la part de son supérieur, il lui attrapa le bras et se mit à le tirer.

- Quelqu'un vous y attend, monsieur ! J'ai reçu l'ordre d'un haut gradé, venez !

Et ainsi, il le traina de force en direction du poste sans même se demander ne serais-ce qu'un moment ce qu'il pouvait bien faire en cet endroit et qui pouvaient être ces deux jeunes gens qui se trouvaient avec lui...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Olivier
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 121

MessagePosté le: Ven 15 Juil - 13:50 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

-...Qu'es-ce que... Il s'est passé quoi, là...?

Olivier resta un peu bouche bée lorsqu'il vit la scène se dérouler sous ses yeux. Il ne comprenait pas trop ce qui venait de se passer, à part le fait que la menace immédiate venait d'être écartée... Par l'un de ses propres alliés. Il resta tout de même sur ses gardes, comme s'il s'attendait d'une seconde à l'autre de voir le policier se fâcher et refaire surface pour leur tirer de nouvelles balles dessus. Il attendit de bien les avoir hors de vue, et sans attendre une seconde de plus, il aggripa Kidann par le bras avec une force tout de même surprenante et la tira hors de là, avant que quelqu'un d'autre revienne les coincer de nouveau.

-En tout cas, il faut déguerpir d'ici. Les prisons, c'est pas très confortable et j'ai pas envie d'y passer la nuit!

Il entreprit l'escalade du petit chemin entre les hanguards, chemin qui était, soit dit en passant, assez crade et sâle. Il ne s'en préocuppa point; ce n'est pas comme s'il n'était pas sâle de base, de toute façon! Un peu plus de boue sur ses vêtements ne changerait pas grand chose à son apparence physique. Il y avait aussi plusieurs morceaus de fer qui étaient placés ici et là, la plupart rouillés et coupant, et il ne s'en sortit pas sans égratignure.

Une fois enfin arrivé de l'autre côté, il remarqua que l'endroit où il se trouvait lui était grandement familier. Il n'était pas trop certain de la direction à prendre; il pouvait voir le chemin menant au repère devant lui, mais il ne savait même pas si son amie était un rebelle ou non. Il n'était pas question d'aller là. Il n'y avait pas vraiment d'autre issue et il se maudit un peu d'avoir prit le chemin qu'il avait l'habitude de prendre seul, sans même y avoir réfléchit. Il remarqua que le soleil était en train de se coucher, peignant le ciel de couleur de feu. Il resta un moment à le regarder, avant de se tourner pour voir si Kidann était toujours en un seul morceau.

-Rien de cassé?...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kidann Vincent
~

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Ven 15 Juil - 18:48 (2011)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Décidément, ce n'était pas son jour de chance, car voilà qu'on lui enlevait bien trop vite à son goût le jouet qu'elle venait de se trouver. Elle regarda le jeune policier filer en tirant son supérieur derrière lui, souriant devant tant de hâte, mais néanmoins embêtée.

Et pour cause, maintenant, elle devait se trouver un autre passe temps. Avec un soupir, elle replaça le manteau sur ses épaules sans se soucier de remettre son chandail, qu'elle fourra dans ses poches avant de se retourner vers son nabot favori.

- C'est triste, moi qui m'amusais bien... la prochaine fois que je croise le jeune, je m'en prendrai à lui, histoire de me venger.

Celà dit, elle esquissa un malin sourire, de ce genre qu'on lui avait déjà vu dans la journée, par le passé et qu'on allait, fort bien, voir à maintes reprises dans l'avenir et jusqu'à ce que son âme se détache de cette prison charnelle qu'elle se plaisait tant à habiter.

Olivier l'agrippa par le bras et elle tourna la tête vers lui, l'air surprise, mais à peine eut-elle le temps de pousser un son que son comparse la tirait déjà avec lui, dans un dédale de détritus et objets en tout genre laissés à l'abandon, brisés et misérables.

- Ah ? Moi j'aimerais bien y faire un tour un de ces quatre. Ça pourrait être amusant, surtout si j'arrive à en sortir par mes propres moyens.

Elle semblait presque gambader dans cet environnement hostile, autant pour les pieds que les mains. Ses fines jambes franchissaient les tuyaux, les lattes de métal et de bois, écrasaient les morceaux de verre. Ses mains s'appuyaient sur les surfaces sans hésitation, sans souci de ce qui pouvait les salir ou pire encore, les blesser. Elle s'en moquait, elle riait des blessures comme on ri des mauvais jeux de mots. D'un simple sourire, d'un souffle, d'un son peut-être.

C'était un chemin qu'elle connaissait, qu'elle avait déjà emprunté, bien que de préférence, elle passait généralement par une autre route.

Tous les chemins mènent à Rome.

- Des égratignures,

Elle lui présenta la paume de ses mains, où l'on pouvait distinctement voir diverses entailles. Rien d'alarmant, heureusement.

- J'ai une question pour toi.

Elle s'approcha en direction du repère, de quelques bonds enfantins, pour ensuite se retourner vivement vers lui, sa tignasse dansant dans la brise du soir et le mouvement qu'elle s'était donnée. L'une de ses mains se glissa habilement à l'intérieur de sa botte gauche pour en retirer une carte à jouer, l'As de Pique. Elle la lui envoya comme on lance une assiette.

- Tu savais que de nombreux jeux de cartes font du Pique l'enseigne la plus forte ? De fait, l'As de Pique peut être considéré comme la plus forte de toutes les cartes. Mais l'on utilise aussi l'As de pique pour désigner un drôle, ou quelqu'un qui paraît mal, de par son accoutrement. Pourtant, les As de Pique, je les trouves très beaux. Ils sont différents des autres cartes.

Elle libéra quelques cartes supplémentaires de l'intérieur de ses bottes, représentant toutes la même figure.

- La carte la plus forte, l'apparence la plus étrange selon certains... et la puissance se tient-elle toujours à la pointe d'une arme, ou....

Elle retourna la carte, présentant la pointe de l'As vers le bas et son pied vers le haut, cachant ce dernier du bout des doigts, de manière à ce qu'Olivier n'y voit qu'un coeur et non un pique.

- La puissance, la vraie force, ne viendrait-elle pas plutôt de là ?.

Elle fit une pause, puis, elle esquissa un sourire presque mystérieux.

- Es-tu un As de Pique, Olivier ?
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:47 (2018)    Sujet du message: Crasse, douteux, mais en cachette

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> District Nord -> Les Hangards Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com