Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: De la neige et une montagne de débris ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> District Sud -> La Palais de Rouille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Engel Lysler
~

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2010
Messages: 22

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 01:03 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

La journée s’annonçait un peu plus chaude que la normale en cette saison, aussi Engel avait-il décidé de se rendre au Palais de Rouille, dès le moment où il était parvenu à prodiguer l’effort nécessaire pour se sortir de sous le tas de vêtements dont il s’était servi pour se réchauffer durant la nuit. C’était connu de lui, le blondin était bien loin de chérir le froid, de fait qu’en cette saison qu’est l’hiver, il passait normalement ses journées dans un coin, sous des couvertures ou, en l’absence de ces dernières, sous une pile de linge.

C’est après s’être habillé en pelures d’oignon et avoir balancé dans tous les sens les pièces constituant le tas sous lequel il avait pieuté, pour retrouver une paire de gants dépareillés, que l’adolescent était sorti, rabattant sur sa tignasse pâle le capuchon de sa veste. Fort heureusement, il n’y avait ni trop de neige ni trop de vent, aussi le temps était-il assez doux pour lui permettre de s’avancer sur son projet.

Parce que notre ami avait un projet, projet bien grand qui plus est et sur lequel il travaillait déjà depuis plusieurs mois. La saison froide l’avait fort ralenti, mais ce n’était pas cela qui allait le décourager. Non, ce qui était le plus susceptible de le décourager était tout autre, portait ses cheveux bruns en lulus, avait les yeux ambres et une personnalité horrible –selon lui, en plus d’une forte tendance à la kleptomanie lorsqu’il était question de ses bottes. Répondant au prénom d’Endza, lorsque toutefois elle prenait bien la peine de répondre.

Engel secoua brièvement la tête, comme pour en chasser la pensée qui s’y était installée. Il n’avait pas vu la demoiselle ce matin, aussi espérait-il ne pas la voir du reste de la journée et surtout pas ici. Non pas qu’il ne l’aima point, c’était juste qu’elle avait souvent tendance à briser –de façon volontaire ou pas– à peu près tout ce qu’il confectionnait et qui avait le malheur de lui tomber entre les mains. Et s’il y avait une chose qu’il ne fallait pas lui briser, c’était bien celle sur laquelle il travaillait depuis si longtemps.

Arrivé au Palais de Rouille, le jeune homme se dirigea tout bonnement vers une pile de débris de métal, la contourna et soupira de soulagement en constatant que l’abri de fortune qu’il avait construit pour protéger sa machine des intempéries tenait encore debout. Il repoussa les panneaux pour les faire tomber, souriant lorsque son regard se posa sur la carcasse à demi arrangée d’une motocyclette qu’il montait patiemment, pièce par pièce.

Il remit les lourds panneaux de métal contre sa machine et jeta un coup d’œil aux alentours, à la recherche d’une pile d’ordures moins enneigée que les autres où il pourrait fouiller. Il ne mit pas de temps à en repérer une et s’y dirigea d’un pas rapide, entreprenant ensuite d’y grimper lorsqu’il remarqua un débris qui pourrait peut-être lui servir.

Ce ne fut qu’une fois à la hauteur du dit débris qu’il réalisa que ce n’était peut-être pas une bien bonne idée d’escalader ainsi une pile de déchets, tout seul qu’il était. Il le réalisa, précisons-le, lorsqu’il sentit que l’objet sur lequel il avait posé le pied droit avait bougé sous son poids. À peine eut-il le temps de dire « oups » que la façade contre laquelle il était appuyé s’effondra dans un fracas propre aux objets divers qui la constituait, l'entrainant avec tout le reste.

Par chance, il ne se fit pas enterrer par les débris. Sa chute le laissa cependant un peu étourdi, après que divers objets –en plus du matériel qu’il convoitait– lui furent tombés sur la tête. C’est en grimaçant qu’il y porta une main, les yeux clos pour ne pas voir le paysage tourner.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Mar - 01:03 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
François
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 01:13 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

François, que personne n'appelait par son nom, était bien content. Il venait de trouver, loin sous les décombres, une vieille carcasse de véhicule qui avait encore un siège de cuir en vaguement bon état. Il avait bien pris le temps de s'asseoir dessus quelques temps avant d'entreprendre son travail, relaxant, les yeux fermés. Il se mit ensuite au travail. Sortant un couteau bien effilé d'une de ses poches, il entreprit de découdre, point par point, le siège, convoitant le précieux matériau (à ses yeux du moins). Remarquant les taches de cambouis, les autres d'âge et certaines d'origine douteuse, il raya de sa tête plusieurs projets potentiels, déçu.

Alors qu'il achevait de mettre la grande pièce de cuir dans son sac (évidemment en cuir!), il entendit tout un vacarme. Il ne fut pas trop alarmé, puisque la police venait rarement ici, et que les éboulements étaient monnaie courante. Il se dirigea tout de même vers la source du bruit, les mains hors des poches, sautant d'un débris de grande taille à l'autre, montrant qu'il connaissait bien l'endroit.

Il eût un petit sursaut lorsqu'il remarqua que quelqu'un bougeait au milieu des décombres. Il se hâta, prêt à aider au besoin, puisque manifestement l'autre ne portait pas d'uniforme. Dès qu'il arriva, il remarqua que l'autre avait les yeux fermés. Il était certain que sa présence avait été remarquée (après tout il marchait dans un dépotoir), alors il commença:

-Holà, compagnon, rien de cassé?
_________________
Selon la police, mangeur de bébés dragons.
Revenir en haut
Engel Lysler
~

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2010
Messages: 22

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 02:08 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

Tout étourdi qu’il était et sans doute un peu trop secoué pour prendre compte d’autre chose que du mal de crâne qui commençait déjà à se pointer, Engel n’avait pas vraiment remarqué que quelqu’un s’était approché. Aussi eut-il un léger sursaut lorsqu’il entendit une voix s’adresser à lui. Il ouvrit les yeux, levant la tête pour croiser le regard d’un homme à la tignasse brune et en bataille, qui, l’espace d’un instant, lui fit penser à Faust.

- Euh, je… juste… la tête qui tourne un peu, mais… je crois que ça va.

Il entreprit alors de se remettre debout, titubant un brin en se redressant trop vite.

- J’ai pas vérifié si c’était solide avant de…

Il remarqua du coin de l’œil le truc pour lequel il s’était mit dans cette périlleuse situation et se dépêcha de le ramasser, l’inspectant sur tous ses angles.

- Ah, finalement c’est pas vraiment ce qu’il faut, mais… mouais, je pourrais toujours bidouiller autre chose avec… ou je pourrais passer à la forge et…

Il poussa un soupir et jeta le débris de métal pardessus son épaule.

- Sert à rien, je vais perdre mon temps avec ça…

Puis, se retournant vers l’homme qui avait gentiment prit la peine de prendre compte de son état après sa chute, se rappelant l’usage des bonnes manières, quoi qu’un peu en retard, Engel prit néanmoins la peine de se montrer poli :

- Oh, merci, au fait…

Et il porta de nouveau la main à sa tête, après avoir enlevé son gant, pour s’assurer de ne pas être plus mal qu’il le croyait. Il devinait bien qu’il allait sous peu trouver diverses ecchymoses ici et là et un léger élancement commençait à se faire sentir à la jambe, mais sinon, visiblement, tout allait bien. Il l’avait échappé belle, comme d’habitude.

Il vérifia brièvement le sac qu’il portait à sa ceinture pour s’assurer que ses outils s’y trouvaient encore et poussa un nouveau soupir.

*J’aurais dû demander à Faust de m’accompagner, il m’aurait aidé à trouver les pièces dont j’ai besoins…*

Et comme sa tête lui faisait de plus en plus mal, il préféra se rasseoir, le temps que le malaise se passe.
Revenir en haut
François
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 03:17 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

-Bah, de rien, littéralement! C'est pas comme si j'avais été d'une quelconque utilité! *petit rire* Tu cherches quoi, au fait? J'connais bien le palais, j'imagine que je pourrais t'aider à trouver, j'ai un peu de temps à passer, j'ai été plus rapide que prévu dans mes recherches.

Un regard vers la pièce jetée au loin, et quelques coups d'oeil dans le sac contenant les outils, avec une curiosité peu dissimulée envers l'activité de son compatriote.

-Tiens, tu travailles dans quel domaine, avec tous ces outils? Mon père était forgeron, mais c'était jamais si complexe... Mécanicien? Inventeur, peut-être? Oh, mais désolé, avec mes questions, t'as l'air fatigué, si tu veux j'te laisse te reposer, t'as l'air de bien en avoir besoin!
_________________
Selon la police, mangeur de bébés dragons.
Revenir en haut
Engel Lysler
~

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2010
Messages: 22

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 12:46 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

Engel esquissa un sourire et remit son gant.

- Rien de bien précis, en fait. Des tuyaux, des contenants… des trucs que je pourrais trainer à la forge, au pire… ah, je dois aussi trouver un moyen d’empêcher les pièces de surchauffer…

Il fronça les sourcils, pinçant les lèvres, en pleine réflexion sur la manière par laquelle il pourrait optimiser le système de refroidissement de sa machine. La question de l’homme le sortit de ses rêveries et il haussa les sourcils, ouvrant de grands yeux.

- Oh, ça, fit-il alors qu’un large sourire se dessinait sur ses lèvres, bah, disons que je bricole. Je me débrouille bien en mécanique, je peux réparer pas mal de choses, mais ce que je préfère, c’est partir de rien pour finir avec quelque chose.

Il se releva lentement, tout sourire.

- Si t’es curieux, je te montre,

Et ainsi, à défaut d’avoir Faust pour lui faire trimballer toutes les pièces comme à son habitude, peut-être pourrait-il se servir de cet homme, dont, ceci dit, il ne connaissait pas même le nom.

- Au fait, je m’appelle Engel, fit-il alors en lui tendant la main.
Revenir en haut
François
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 14:06 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

En serrant la main.

-François, mais personne m'appelle comme ça. Frank, ou Cuir, je me reconnaîtrai mieux. Et ouais, je suis plutôt curieux de voir ce que tu tripatouilles, en fait. Je suis toujours curieux. J'aime bien voir ce que les gens font avec leurs mains, c'est intéressant.

Il se mit à regarder un peu partout autour, un peu méfiant quand même de voir un policier débarquer à tout instant.

-Des trucs qui surchauffent? Sur quel genre de truc tu travailles? Je m'y connais pas trop, mais faire des trous pour l'air ça se peut, ou c'est en circuit fermé? Mais euh, non, attends, laisse, ça pourrait aller mieux de voir avant, j'vais arrêter de raconter n'importe quoi.
_________________
Selon la police, mangeur de bébés dragons.
Revenir en haut
Engel Lysler
~

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2010
Messages: 22

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 14:52 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

Engel serra la main de Frank en hochant la tête.

- Enchanté !

Puis il s'engagea sur le chemin qui menait vers sa motocyclette, invitant l'homme à le suivre d'un geste de la main. Par habitude et connaissant bien les environs aussi, l'adolescent savait que la police traînait rarement dans le coin et dans le pire des cas, si l'un venait à s'engager dans le Palais de Rouille, il était confiant de pouvoir se tirer de là sans trop de mal. Il y avait bon nombre d'endroit où se cacher et sa petite taille lui permettrait de se faufiler entre les débris. Après, il ne resterait qu'à attendre. Autrement, si la fuite n'était pas envisageable, il avait sa chaîne, qu'il portait accrochée à la taille et dont il savait faire usage pour se battre et se défendre. Aussi ne prenait-il pas la peine d'être sur ses gardes, ce qui, on l'entendra bien, aurait pu lui attirer des ennuis s'il eut été seul, mais puisqu'il ne l'était pas ou plutôt, qu'il ne l'était plus...

- Des trous... hmmm, j'y avait pensé, mais...

Il s'arrêta devant les panneaux qu'il avait replacé contre la motocyclette un peu plus tôt et les poussa pour les faire tomber, dévoilant à François une machine à demi construite, toute faite de différents recouvrements de métaux, qu'il avait méticuleusement forgés. Le moteur manquait encore, ainsi que la majorité du système de direction. C'était davantage un squelette de motocyclette, avec quelques pièces éparpillées autour, ici et là, certaines emboîtées les unes dans les autres, d'autres déjà prêtes à être installées.

- L'hiver m'a un peu ralenti, sinon j'en aurais fait davantage... je dois encore trouver comment je vais bricoler le moteur... j'aimerais qu'elle fonctionne à l'électricité, mais si je ne trouve pas de moyen, j'ai un prototype qui pourrait la faire marcher à la vapeur... sauf que dans les deux cas, j'aimerais au mieux éviter que les pièces surchauffent... j'essaies autant que possible de trouver des métaux qui conduisent moins la chaleur, mais bon, je n'ai pas vraiment l'embarras du choix, faut faire avec ce que je trouve.

Il tapota le dessus de la machine, tout sourire.

- Pour le moment elle a l'air de rien, mais d'ici l'an prochain, elle va faire des jaloux !

*Si Endza me la détruit pas comme elle a fait avec l'autre...* songea-t-il avec un léger froncement de sourcils.
Revenir en haut
François
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 15:15 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

En suivant le jeune homme, il l'étudia un peu. Il ne le croyait pas une menace, mais au besoin il avait plusieurs couteaux sur lui. Et surtout de bonnes bottes qui lui permettraient de fuir rapidement.

-Woah, c'est une moto ce truc? Ou en tout cas, ça va en devenir une? Mazette! Ça a dû de prendre vachement du temps à bidouiller ces pièces... Mais ça a de la gueule, félicitations. Sinon, l'électricité j'y connais que dalle, je peux pas t'aider dans cette voie. La vapeur, un peu, mais encore là, c'est pas ma spécialité on pourrait dire.

Il se mit à tourner autour des pièces, de la moto, avec une curiosité parfaitement avouée. Ce n'était rien de malicieux, il se demandait uniquement comment les pièces s'emboîtaient, à quoi servaient telles ou telles composantes. Ce faisant, il se parlait à lui-même, à moitié pour essayer de comprendre, à moitié pour demander comment fonctionnait telle ou telle chose. Il n'y comprenait pas grand-chose, mais il essayait fort de voir les liens entre les pièces.

-Ouais, pour les trous... J'y repense, et ça pourrait dépendre de ton moteur en fait. Je sais pas si c'est possible ni comment réaliser ce truc, mais tu pourrais peut-être faire quelque chose comme des petites éoliennes dans les trous? Ça te ferait quelque chose comme du vent, mais tout le temps, et au bon endroit, je sais pas si ça se ferait... M'enfin, c'est ton boulot ce truc!

-Et OH! Au fait, comment tu vas t'asseoir sur ton truc? T'es pas encore rendu là, mais pour le derrière, un bloc de métal, c'est pas l'idéal. Si t'as rien de prévu, j'pourrais te faire un siège pour ton engin, en vrai cuir. Ça c'est le genre de trucs que je peux faire! Ça t'intéresse? T'auras qu'à me donner c'que tu veux en échange, je ramasse à peu près n'importe quoi. Ça t'intéresse?
_________________
Selon la police, mangeur de bébés dragons.
Revenir en haut
Engel Lysler
~

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2010
Messages: 22

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 16:10 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

- Ouaip ! J'avoue que c'est assez long, remarque, ça serait encore pire si j'avais pas mon frère qui m'aide de temps en temps. Il bricole pas, mais d'avoir quelqu'un pour m'aider à trimballer les pièces et me suivre à la forge, ça aide déjà beaucoup.

Engel le regardait tourner autour de son engin, toujours souriant. Il était content qu'on s'intéresse ainsi à sa mécanique. Il n'était pas vraiment du genre à se vanter, mais cette moto était la création dont il était le plus fier et c'était fort agréable de présenter de sa petite chérie à quelqu'un d'autre.

- À vrai dire, je suis pas vraiment calé en électricité non plus, c'est un peu pour ça que je me casse la tête. Mais ça serait beaucoup plus pratique que la vapeur, à mon avis. En autant que je puisse charger l'énergie manuellement... et ça ne serait pas utile que pour la moto, ça pourrait aussi servir pour les autres trucs que je bricole.

Il se pencha pour ramasser une pièce qui trainait parterre et enleva l'un de ses gants avec les dents, fouillant ensuite dans son sac pour en ressortir un écrou, qu'il y laissa retomber pour en dénicher un autre de la bonne taille. Après avoir retourné la pièce, il le plaça sur une vis et redéposa le morceau sur le sol.

- C'est une bonne idée, faudrait que j'essais... je pourrais m'arranger pour que le vent fasse tourner les hélices pendant que la machine roule... comme ça, l'air serait aspiré vers l'extérieur. Hmm... Mais en même temps, il me faudra davantage de tuyaux d'échappement... alors si j'en met disons deux de chaque côté... parcontre, faudrait éviter que ça soit trop près des parties du corps. Je pourrais peut-être mettre tout le système à l'arrière... mais j'ai besoins de poids à l'avant...

Plongé dans ses réflexions, Engel n'écoutait plus François qu'à moitié, aussi sembla-t-il un peu perdu lorsque ce dernier lui proposa son aide. Il lui fallut donc un petit moment pour réaliser ce qui avait été dit.

- Hmm ?

*Cuir ? Oh, pour le siège...*

- En échange de quoi ? Je peux t'avoir de la bouffe et des trucs à boire, sinon, pour le matériel, ça dépend de ce dont tu as besoins.


Dernière édition par Engel Lysler le Lun 14 Mar - 19:22 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
François
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Dim 13 Mar - 17:23 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

Toujours en train d'admirer la machine et les autres trucs autour, François bougeait les mains. Avec ce qui semblait des objets plus ou moins mobiles, il testait. Les pistons, les chaînes, il faisait bouger ce qui ce bougeait (doucement) afin de mieux comprendre. À la question d'Engel, il eut un petit sourire.

-Oh, ça dépend. La bouffe c'est toujours apprécié, boire je m'arrange pas mal tout seul en fait. Sinon, ce que je recherche, c'est essentiellement des matériaux brutes, comme du cuir, ou du tissu, des bouts de métal comme des rivets, oeillets, des trucs comme ça. Faut bien que je puisse travailler encore les prochaines semaines, quoi! Oh, en fait, je suis pas difficile, ça serait un peu étrange dans ce coin, non? Donc n'importe quoi comme matériaux, outils, je finis toujours par trouver un truc à faire avec, ou les échanger contre d'autres objets au détour d'une rencontre. J'aime bien le troc, tu vois, ça permet de pas se faire plumer par la flicaille quand ils décident qu'ils n'aiment plus notre tête... Et ça m'arrive trop souvent à mon goût!

Il avait maintenant une sorte de nostalgie dans le regard, un peu de tristesse de vivre dans une situation comme celle-là.

-Et bon, le troc, ça a aussi d'autres avantages... T'as l'air d'un chic type, alors si jamais t'as besoin de quoi que ce soit, juste à venir me voir, disons que je suis pas mal pour "trouver" des choses. Même des pièces de moteur j'imagine que ça se "trouve", avec les bons contacts et un peu de temps...
_________________
Selon la police, mangeur de bébés dragons.
Revenir en haut
Engel Lysler
~

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2010
Messages: 22

MessagePosté le: Mar 15 Mar - 15:19 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

Après un moment, l’adolescent avait fini par s’asseoir sur le sol, fesses contre talons, pour se mettre à bidouiller tranquillement sur une pièce, à laquelle il ajoutait diverses composantes qu’il avait dans son sac. Ces dites composantes avaient été travaillées quelques jours plus tôt, lorsqu’il s’était sorti de son hibernation pour l’espace d’un après-midi, alors que Faust était venu le voir pour passer le temps.

Parce que oui, lorsque son frère et meilleur ami venait passer du temps avec lui, il arrivait à notre jeune mécanicien de s’affairer à travailler sur ses quelques projets. À cela faudra-t-il faire remarquer cependant que Faust faisait souvent de même, avec ses propres outils, à savoir, ses quelques carnets et un bon crayon.


- Ça me semble pas trop difficile à trouver… et y a mon frère qui fait de la bonne bouffe, je t’inviterai un de ces jours. Pour ce qui est du tissus, je peux piquer des fringues à Endza, ça lui serait pas trop cher payé pour tout ce qu’elle peut me faire endurer. Et j’ai bien quelques outils dont je me sert pas, suffirait que je fouille un peu pour les retrouver…

Il s’arrêta un instant de visser une petite plaque sur une pièce plus grosse et leva les yeux sur Frank, esquissant un demi-sourire.

- Dans mon cas, c’est plutôt moi qui plume les flics, à défaut d’aimer leur tête. T’aime le jus de raisins ? Et là je ne te parle pas d’alcool.

S’il y avait bien une chose dont le blondin ne pouvait se passer, c’était du jus de raisin. Il pouvait faire des pieds et des mains pour s’en procurer, risquer sa peau si nécessaire, il lui en fallait, faute de quoi, plus rien n’allait pour lui. Heureusement, malin qu’il était, il n’avait jamais trop de mal à s’en mettre quelques bouteilles sous la main lorsque son inventaire rapetissait.

Il s’était calmement remis à sa tâche, après avoir enlevé ses gants pour un meilleur accès aux éléments plus petits, desquels il voulait s’assurer qu’ils étaient bien fixés et toujours en bon état.


Il jeta un coup d’œil à son comparse alors que ce dernier mentionnait qu’il était un chic type, hochant légèrement la tête avant de répliquer :

- Pareillement, et si ça t’intéresse, je fabrique aussi des bombes, fumigènes ou à retardement, c’est toujours utile pour prendre la fuite. Tiens, regarde, j’en ai une.

Et ce disant, il fouilla dans les poches de son manteau pour en sortir une coquille, pas plus grosse qu’une petite pomme de pin, coiffée d’un minuscule écrou à ailettes. Il lança l’objet vers François pour que ce dernier l’attrape.

- Elle s’active quand on tourne l’écrou pour l’arracher. C’est par là que sort la boucane ensuite. Ça étouffe un peu sur le coup, mais si t’es rapide pour l’envoyer dans les pattes de tes ennemis, ça te laisse le loisir de prendre de l’avance pour te barrer, ou encore de te cacher dans les environs.
Revenir en haut
François
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Mer 16 Mar - 17:43 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

Frank était franchement étonné. Pas qu'Engel soit si bon en mécanique, mais qu'il affiche ouvertement faire partie de la résistance.

-Eh, eheh, oh, stop, Engel! T'es fou, dire comme ça que t'aimes pas les flics, que tu fais des bombes? Et s'il y en avait un qui traînait? Et si j'en étais un? Tu serais déjà mort, et je crois pas que t'as envie de ça. Ni moi d'ailleurs.

Il baissa un peu le ton et regarda autour, juste au cas, bien qu'on aurait dit l'endroit désert.

-D'ailleurs, on est dans le même camp. Mais à défaut de faire des bombes et de me payer la tête des policiers, je suis du genre à les plumer de leur matériel. Il y a d'ailleurs fort à parier que si t'as pris les trucs pour faire ces bombes au QG, que ce soit moi qui les aie volés de la flicaille... Ce pourquoi je disais que si t'as besoin de trucs en particulier, je peux m'arranger.

Ayant fini son petit bout de délivrance d'informations, il se releva un peu (il s'était sans le vouloir penché sur son comparse comme s'il avait peur d'être entendu). Puis il retrouva son sourire.

-Sinon, ça me va! Bouffe, tissu et peut-être des outils... D'ailleurs, je parle d'outils pour travailler le cuir, pas des trucs de mécano! Les couteaux c'est bon, mais les poinçons, ça se fait rare, et les bonnes aiguilles aussi. Jte ferai le siège d'ici quelques jours, peut-être une semaine. Alors d'ici-là, essaie d'avoir de quoi pour l'y poser! *rire* Et bon, une petite fumigène, j'imagine que ça ne peut pas faire de tord, juste au cas... Les vraies bombes, c'est pour la démolition, et jusqu'à présent c'est pas mon style d'entrée.

Il mit son sac par terre et l'ouvrit, montrant l'énorme pièce de cuir qu'il venait de "récolter".

-Tiens, je pensais faire ton siège avec ça. C'est frais récolté, en plus, de ce matin! Évidemment, je mettrai pas les taches douteuses dessus, je prendrai les autres morceaux. Mais comme ça vient d'un siège, c'est le type de cuir idéal... pour un siège! C'est bien fait la vie, non?

Il était ravis.
_________________
Selon la police, mangeur de bébés dragons.
Revenir en haut
Engel Lysler
~

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2010
Messages: 22

MessagePosté le: Mer 16 Mar - 20:59 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

Engel s'arrêta de jouer avec ses outils, ouvrant de grands yeux surpris alors que François s'énervait comme si le ciel allait leur tomber sur la tête. Puis, il éclata d'un rire à la fois franc et enfantin, tout en déposant à ses côtés le morceau qu'il tenait, ramenant ensuite ses jambes contre lui pour y croiser les bras.

- Duuuu calme, rigola-t-il, ce serait pas la première fois que je me fais courser,

Ceci dit, l'adolescent comprenait qu'il avait prit un risque en parlant aussi ouvertement de sa participation à la rébellion avec un inconnu. Oui, il avait confiance en ses capacités, autant à la fuite qu'au combat et il avait bien quelques bombes de plus dans les poches de son manteau, mais comme Frank l'avait mentionné, s'il eut été flic, il eut fort bien pu lui tirer une balle dans la tête avant même qu'Engel ait eut le temps de comprendre ce qui se passait. Le blondin avait prit cette habitude, du moins lorsque Faust n'était pas là pour l'arrêter en cas de déroute, d'un peu trop se fier à son intuition. En d'autres mots, il faisait facilement confiance aux gens. Pas au point de divulguer des informations qui pourraient mettre la rébellion en péril, mais assez pour se mettre dans l'embarras et s'attirer des ennuis.

Un malin sourire se dessina sur ses lèvres.

- J'ai bien chipé quelques composantes au QG, oui...

Il se redressa un peu pour passer de nouveau les jambes sous lui, incommodé par le fait qu'il sentait que ses fesses étaient entrain de geler.

- Des aiguilles... pour le cuir j'imagine que ça t'en prend des grosses ? Je suis à peu près certain qu'Endza en a dans son bordel.

À la blague au sujet du siège, il fronça un peu les sourcils en une moue enfantine, levant les yeux sur son comparse, l'air faussement contrarié.

- Une semaine, je serai jamais rendu là, en une semaine.

Bien sur, il pourrait toujours garder le siège dans son trou, autrement dit sa chambre, ou sinon dans celle de Faust, en attendant de pouvoir l'installer. L'adolescent fouilla de nouveau dans ses poches, balançant une seconde bombe fumigène à François, avec un clin d'oeil.

- Tiens, pour la chance.

Pour sa part, il aimait bien les trucs qui explosent, notamment les feux d'artifice, qui malheureusement attiraient bien vite l'attention des flics. Trop vite, même. Pour ce qui était de ses bombes à retardement, il ne les avait jamais encore utilisées, mais avait cependant testé le mécanisme avec un modèle fumigène, pour s'assurer que le tout fonctionnerait si besoins. Il ne doutait pas qu'un jour ou l'autre, ça lui serait utile.

- Les taches... douteuses...

Engel tira la langue en mimant un air de dégoût.

- Ça, tu peux le dire, qu'elle est bien faite, la vie ! sourit-il. Sauf que là je manque de pièces...

Dans un bref soupir il se releva, s'époussetant les fesses et l'avant des jambes, pour ensuite s'étirer de tout son long.

- Et j'me mettrais bien un truc sous la dent...
Revenir en haut
François
~

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mar 2011
Messages: 44

MessagePosté le: Mer 16 Mar - 22:14 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

-Pour le cuir, ouais, ça en prend des bonnes fortes! Qu'elles soient aiguisées ou pas, je peux m'en charger au pire des pires. Mais solides, ça je ne peux pas trop changer de choses. Ça pourrait aider pour ton siège, parce que je viens de bousiller ma dernière sur un manteau long. Et ne t'inquiète pas, je te pousse pas pour que tu finisses ta bécane de si tôt! Après tout, faut qu'elle roule, pas juste qu'elle amasse la poussière! *rire* Je te le laisserai quelque part, ou je peux même le garder chez moi, c'est pas comme si un morceau de cuir de plus allait me tuer, sinon ça ferait des lustres que je serais plus là!

Quand il se fit lancer la grenade (fumigène, mais grenade tout de même), il manqua la laisser tomber par terre. Une fois bien en main, il regarda de plus prêt le mécanisme, histoire de bien savoir s'en servir au moment opportun. Il la laissa finalement choir dans une de ses multiples poches, parmi la foule d'autres objets bizarres qui s'y trouvaient.

-Pour les pièces qu'il te manque, si tu m'expliques bien, et que je tombe dessus, par hasard ou par "hasard", je te les ramasserai. Rien à perdre à avoir l'oeil ouvert, encore moins les deux, et encore beaucoup moins les deux à nous deux!

Quand Engel se leva, Frank, toujours debout, en profita un peu pour étirer ses muscles inactifs depuis longtemps, un air visiblement ravi sur le visage.

-Manger, j'approuve cette idée... De toute manière, il doit bien approcher midi, non? J'ai quelques petits bouts de pain et de viande séchée dans mes poches, mais jamais assez pour deux. Tu m'as l'air dégourdi, et pas trop scrupuleux. On va au marché et on ramasse quelques trucs plus copieux?

Il avait un regard coquin.
_________________
Selon la police, mangeur de bébés dragons.
Revenir en haut
Engel Lysler
~

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2010
Messages: 22

MessagePosté le: Mer 16 Mar - 23:16 (2011)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

Engel s'assura de noter l'information dans un coin de sa tête. Plus tard, il irait fouiller dans les affaires d'Endza, histoire de lui piquer quelques trucs. Il était presque certain qu'il y trouverait de bonnes aiguilles, considérant le nombre de fois où la donzelle avait dû recoudre ses vêtements.

- Et elle roulera ! Un jour, elle roulera ! Mais faudrait pas que tu t'encombres à cause de moi non plus, hein. Je veux dire, des morceaux de cuir, ça ne prends pas beaucoup de place, mais un banc... et puis si t'habite... enfin, si y a pas beaucoup de place chez toi...

Il n'y avait pas grand danger si la bombe tombait sur le sol, en autant que l'écrou restait en place. Considérant qu'il n'y allait pas toujours de main morte lorsqu'il trimballait ses affaires ou qu'il fouillait dans sa chambre, il s'était arrangé pour que le mécanisme soit assez solide pour supporter les chutes. Il fallait donc vraiment tourner l'écrou pour le débloquer, après quoi un ressort le poussait hors de son trou au moment où on le lâchait.

- Déjà, j'ai besoins de tuyaux en métal, de petites hélices ou de quoi les construire moi-même, histoire de tester ton idée de refroidissement du moteur... pour les morceaux plus gros faudrait que je te fasse un dessin... ah, et des pièces pour bricoler un moteur électrique. Parce que ça le fera pas si je prends un moteur déjà tout fait, j'aurai pas les moyens de l'activer... faut que je me bidouille un moyen de le démarrer à la main...

Un large sourire se dessina sur les lèvres de l'adolescent, qui passa une main dans ses cheveux pour en retirer l'élastique qui les tenait emprisonnés en une queue de cheval trop relâchée, qu'il refit aussitôt, histoire qu'elle soit un peu plus solide.

- Mmmmmh~ Jus de raisins~, chantonna-t-il tout en hochant la tête.

Sur ce, il s'affaira à replacer les plaques métalliques contre sa précieuse carcasse de moto, pour ensuite se retourner vivement et prendre joyeusement le chemin du marché.


- Juuus de raiiiisinnnnns~~~

[Je te laisse créer un topic à la place centrale ? ]
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:10 (2018)    Sujet du message: De la neige et une montagne de débris

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> District Sud -> La Palais de Rouille Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com